CCICP exprime son indignation face à la taxe sur le conditionnement physique du gouvernement de la Saskatchewan

Publié le March 28, 2022 @ 6: 37 pm / Mis à jour le March 28, 2022 @ 6: 48 pm

Par : Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique


 Le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) est indigné par l’annonce du gouvernement de la Saskatchewan visant à mettre en œuvre dès le mois d’octobre une taxe de 6 % touchant les personnes qui fréquentent des salles de sport.

 « C’est insensé », déclare Sara Hodson, présidente du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique. « Cette décision intervient alors que nous essayons d’encourager le retour dans les salles de sport, d’améliorer la santé des Canadiens et d’augmenter nos niveaux d’activité physique. La mesure du gouvernement de la Saskatchewan met un frein à tout cela. » 

Hier, Donna Harpauer, ministre des Finances de la Saskatchewan, a présenté un budget prévoyant un déficit de 463 millions de dollars pour l’année fiscale 2022-2023. La province prévoit ainsi d’ajouter une taxe de vente provinciale de 6 % aux événements sportifs, musées, rodéos, concerts et salles de sport. L’augmentation des taxes ajoutera 35 millions de dollars au budget pour faire face au retard des interventions chirurgicales et au manque de lits d’hôpitaux causés par la COVID-19.
 
« Ils veulent équilibrer le budget au détriment de la santé », déclare Hodson. « Notre santé physique et mentale s’est détériorée au cours des deux dernières années, et l’activité physique est essentielle pour renverser cette tendance. Nous devons faire partie de la solution en ce qui concerne les soins de santé. Cette taxe empêchera de nombreux Saskatchewanais de s’inscrire à une salle de sport. »

En 2012, une recherche menée à l’Université Queen’s à Kingston a révélé que le coût de l’inactivité physique au Canada s’élevait à 6,8 milliards de dollars, ce qui englobait, entre autres, les coûts directs des soins de santé, les taux de mortalité plus élevés et la perte de productivité. Le CCICP a demandé au gouvernement fédéral de rendre les frais d’abonnement aux salles de sport déductibles d’impôt lors des élections fédérales, en invoquant les économies résultant d’une population physiquement active. « Nous estimons que le véritable coût de l’inactivité physique est bien plus élevé actuellement », déclare Hodson. 

« Ce budget semble adopter une perspective à courte vue et renforce une approche en aval vis-à-vis de la santé de nos résidents », explique Brenda Yungwirth, propriétaire de LIVE WELL Exercise à Regina. « L’idée est de soutenir la liste d’attente chirurgicale et de recruter du personnel de santé. Si des activités saines telles qu’un abonnement à une salle de sport étaient promues à la place, nos résidents dépendraient moins des traitements médicaux. Ironiquement, en ajoutant la TVP aux abonnements aux salles de sport, on nuit davantage à la promotion des soins de santé et à la prévention des maladies. »

Pour planifier une entrevue avec Sara Hodson et les représentants du CCICP, veuillez contacter Erin Phelan, Directrice des communications, CCICP/ LIVE WELL, 416-822-8621 erin@livewellclinic.ca

Partager cet article :

Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

Le conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) est une association professionnelle sans but lucratif qui se veut la voix des exploitants de centres de conditionnement physique au Canada.

Voir l’article précédent ou le suivant :

Inscription au bulletin d’information

person_outline
person_outline