Le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique répond à la décision budgétaire de ne pas inclure l’exercice

Publié le April 20, 2021 @ 8: 34 am / Mis à jour le April 20, 2021 @ 8: 34 am

Par : Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

Le gouvernement fédéral a refusé la proposition de déduction fiscale pour les abonnements aux salles de sport et services de conditionnement physique. Il s’agit d’une énorme déception pour le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) et tous les Canadiens.
 
« Nous comprenons que le gouvernement a reçu de nombreuses propositions pour ce budget, mais notre demande ne concernait pas seulement l’industrie du conditionnement physique, mais bien tous les Canadiens », a déclaré Scott Wildeman, président du CCICP. « Notre industrie a été anéantie par la pandémie et a subi des pertes considérables, dont la faillite et de fortes pertes d’emplois. Nous espérions que cette déduction fiscale donnerait un nouveau souffle à notre secteur. Mais notre combat se poursuit, avec ou sans l’appui du gouvernement, car nous sommes déterminés et nous savons que l’exercice bénéficie à tous les Canadiens. »

Le CCICP prévoit un lancement majeur du programme « Prescription to Get Active » (Prescription pour une vie active), qui relie médecins et fournisseurs de soins de santé à des établissements de conditionnement physique récréatifs dans différentes communautés au Canada. Chaque établissement participant s’engage à fournir gratuitement 30 jours de conditionnement physique. Le CCICP et le programme Prescription pour une vie active ont un objectif commun : rendre actifs 1,2 million de Canadiens. Cette initiative aura un impact positif sur l’emploi des jeunes, sur l’industrie du conditionnement physique dans son ensemble et sur la santé des Canadiens. 

Sara Hodson, chef de la défense des intérêts pour la proposition de déduction fiscale fédérale, est également très déçue de la décision du gouvernement. Elle souligne que la notion d’exercice comme médicament ne peut être ignorée et que le CCICP continuera de se battre pour la santé des Canadiens. « Nous avons présenté au gouvernement des données considérables concernant les bienfaits de l’exercice pour la santé (physique comme mentale) et les maladies chroniques, montant que l’exercice peut aider à réduire l’hypertension, à protéger le cœur et à améliorer la glycémie », explique Mme Hodson. Diabète Canada, Cœur + AVC et la Société canadienne de cardiologie ont tous soutenu la proposition du CCICP visant à rendre déductibles les abonnements aux centres de conditionnement physique. 
 
« En tant que leaders de l’industrie du conditionnement physique, notre mission est claire », explique Mme Hodson. « Les Canadiens ont besoin de professionnels formés pour les aider à sortir du tunnel de la pandémie, et pour cela l’exercice est essentiel. Nous nous demandons donc pourquoi le gouvernement a décidé de ne pas agir à ce sujet. Malgré cette décision, le CCICP va continuer de défendre les intérêts de tous les Canadiens, à savoir rendre accessible l’exercice à quiconque en a besoin. Notre combat se poursuit. » 
 
Pour organiser un entretien avec Scott Wildeman et Sara Hodson, veuillez contacter :
 
Erin Phelan
Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique
416-822-8621

Partager cet article :

Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

Le conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) est une association professionnelle sans but lucratif qui se veut la voix des exploitants de centres de conditionnement physique au Canada.

Voir l’article précédent ou le suivant :

Inscription au bulletin d’information

person_outline
person_outline