hamburger#scroll" >

Plan d’intervention rapide

Posted On September 11, 2020 @ 12: 38 pm / Updated On September 11, 2020 @ 12: 38 pm

Par : Trisha Sarker

Au Canada, il est exigé des entreprises qui ont l’autorisation d’exploiter leur établissement pendant la pandémie de la COVID-19 de prévenir les risques de transmission et d’infection des employés et du public, de fournir un plan d’intervention rapide si un employé ou un membre du public devait développer des symptômes de la maladie alors qu’il ou elle est sur les lieux, et de maintenir un niveau élevé d’hygiène du milieu de travail et des gens qui y travaillent.  

La gestion d’une épidémie commence par des mesures préventives, suivies de la préparation et l’implantation d’un plan, puis par le contrôle et la résolution de l’épidémie. Les différents points de ce continuum nécessitent des actions et des interventions spécifiques. 

Il est exigé des établissements de conditionnement physique et d’activités récréatives qu’ils mettent en œuvre un Plan d’intervention rapide qui les outillera en vue de la gestion d’individus symptomatiques, de cas confirmés de COVID-19 et, le cas échéant, de réagir à une éclosion. 

Les principes de base de la gestion d’une éclosion : 

Prévention et préparation 

  • Implanter les règles de distanciation physique obligatoires ;
  • Encourager une hygiène des mains constante ;
  • Implanter l’utilisation d’un équipement de protection individuelle (ÉPI), c.-à-d. : masque, visière, contrôle du trafic ;
  • Encourager une bonne hygiène personnelle ;
  • Instaurer des routines de nettoyage et de désinfections ;
  • Renseigner quant au bon comportement respiratoire, c.-à-d. : couvrir sa bouche lors d’éternuements ou de toux ; 
  • Diffuser des informations éducatives et de sensibilisation, et assurer une supervision constante de notre établissement et intervenir en cas de besoin. 

Contrôler et résoudre une éclosion 

Quelles sont les actions à prendre lorsqu’un employé ou un membre/invité obtient un résultat positif ou est diagnostiqué avec la COVID-19 ? 

Veuillez suivre les étapes 1, 2, et 3 en attendant la confirmation d’un statut COVID-19 : 

Nous recommandons que vous suiviez ce plan en trois étapes lorsque vous gérez un cas de COVID-19 confirmé dans votre établissement : 

1. Isoler/mettre en quarantaine le ou les employés positifs 
Retirer l’employé immédiatement et assurez-vous qu’il ne se présente pas au travail jusqu’à ce qu’il reçoive un résultat négatif de son test de dépistage et que les autorités sanitaires locales confirment qu’il n’y a plus lieu pour cet employé de s’isoler. La personne infectée devrait rester à la maison jusqu’à ce qu’un médecin ou un responsable de la santé publique l’autorise à sortir de son confinement. Si l’employé n’est pas en mesure de présenter un billet médical l’autorisant à sortir de sa quarantaine, veuillez suivre les directives émises par les autorités sanitaires locales. Si vous disposez d’un outil d’auto-évaluation en ligne, remplissez-le et suivez les directives inhérentes.

a) Renvoyer à la maison tous les employés ayant travaillé en contact étroit (moins de 2 mètres, pendant plus de 15 minutes, sans porter d’ÉPI acceptable, par exemple un masque de tissu) avec l’employé infecté pendant 14 jours après la dernière exposition selon les directives des autorités sanitaires locales, pour éviter que l’infection ne se propage. Invitez l’employé à subir un test de dépistage. Si le test s’avère négatif, et que l’employé ne présente aucun symptôme, les autorités sanitaires locales pourraient lui accorder un retour au travail avant que la période prescrite de 14 jours ne soit écoulée ; 

b) Discuter avec l’employé afin d’obtenir son autorisation (si le résultat du test s’avérait positif) pour partager son nom lorsque vous vous adresserez aux autres employés (veillez à obtenir son autorisation par écrit, par courriel par exemple) ;

c) Lors d’une rencontre avec l’employé, faites une liste des employés, membres ou invités avec qui :  

  • Il ou elle a été en contact dans les 48 heures précédant l’apparition des premiers symptômes. Le cas échéant, dans certaines régions il est recommandé de demander à ces personnes de rester à la maison pour une période allant jusqu’à 14 jours, ou pour une période de 2 à 14 jours, conformément aux directives des autorités sanitaires locales ;
  • Il ou elle a été en contact étroit (moins de 2 mètres, pendant plus de 15 minutes, sans porter d’ÉPI) pendant cette période ;
  • Il ou elle a été en contact afin de les aviser si le test s’avérait positif, et de leur suggérer de subir un test de dépistage, s’ils le souhaitaient. 

2. Nettoyer et désinfecter les lieux de travail 

Après avoir reçu la confirmation d’un cas de COVID-19 sur les lieux de travail, suivre les directives des autorités sanitaires locales en ce qui a trait au nettoyage et à la désinfection des lieux. Le personnel d’entretien ménager, ou l’entrepreneur en entretien sanitaire, doit nettoyer et désinfecter tous les espaces (c.-à-d. : bureaux, salles de bains, et autres espaces communs) utilisés par la personne testée positive à la COVID-19, en se concentrant particulièrement sur les surfaces fréquemment touchées.  
 
Si vous utilisez des produits nettoyants autres que les produits ménagers usuels plus souvent que ce qu’un employé ferait à la maison, veillez à ce qu’ils soient formés quant aux possibles dangers reliés à l’utilisation de produits chimiques de nettoyage en milieux de travail et respectez les normes de santé et de sécurité au travail. 
 
De plus amples directives pourraient être transmises par les instances sanitaires locales au moment de l’incident pour confirmer de possibles exigences additionnelles, comme la fermeture obligatoire de votre établissement. 

3. Aviser les employés et les membres* 

À la suite de la confirmation d’un cas de COVID-19, il est recommandé que l’employeur avise tous les employés qui travaillent au même endroit que l’employé déclaré positif, qu’une personne avec qui ils ont été en contact a reçu un diagnostic de COVID-19. 

  • L’employeur ne doit pas divulguer de renseignements médicaux confidentiels, comme le nom de l’employé, à sa base de clients/membres. Une autorisation écrite est requise pour ce faire ; 
  • Informez le personnel quant aux démarches entreprises, incluant avoir demandé aux employés ayant travaillé en contact étroit avec la personne infectée de rentrer à la maison ;
  • Faites savoir à vos employés et vos membres quels efforts de nettoyage et de désinfection ont été mis en place, et rappelez-leur de consulter un médecin s’ils présentaient des symptômes. 

*La direction doit veiller à ce que les services de marketing et de communications soient consultés avant de diffuser quelque communiqué que ce soit au personnel et aux membres.

Tout rapport d’incident en lien à la santé et la sécurité doit être sauvegardé dans un endroit sécurisé. 

Si un client ou un membre du personnel démontrait des symptômes reliés à la COVID-19 alors qu’il ou elle se trouve dans votre établissement, assurez-vous que des mesures similaires à celles qui suivent soient instaurées :

Avisez les autorités sanitaires locales ;
Veillez à aviser de la situation tout employé, membre ou invité ayant été en contact avec cette personne pendant la période d’incubation ;
Recommandez aux employés, membres ou invités ayant été en contact avec cette personne de s’isoler pour une période de 14 jours et de se faire tester afin d’être exclues ; 
Faites des suggestions en matière de prévention s’ils doivent utiliser les transports en commun pour retourner à la maison, mesures qui feront en sorte de ne pas exposer d’autres utilisateurs. 
Si un employé refusait de quitter les lieux, aux fins d’assurer la sécurité de votre personnel et de vos membres, vous pourriez lui refuser tout accès subséquent et vous en remettre aux autorités sanitaires pour gérer la situation.  

ÉTAPE 1 : Un employé ou membre avise la direction en cas de symptômes ou de résultats + à la COVID
ÉTAPE 2 : Mise en œuvre du plan d’intervention rapide, incluant la mise en retrait de la personne COVID+.
ÉTAPE 3 : L’établissement avise les autorités sanitaires locales immédiatement. Le plan d’intervention rapide est revu et appliqué.
ÉTAPE 4 : La direction de l’établissement amorce le protocole de nettoyage et informe son personnel quant aux avis aux employés et aux membres.
ÉTAPE 5 : Si un cas de COVID est confirmé, un rapport d’incident doit être rempli et sauvegardé de façon sécuritaire aux fins de consultation.

Pour plus de renseignements à propos de la COVID-19, veuillez visiter le site web de : Santé publique Canada 


Partager cet article :

Trisha Sarker

En tant que directrice générale du CCICP, Trisha fournit des conseils stratégiques pour les affaires générales et les communications professionnelles du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique. Elle écrit également des articles pour diverses publications, gère la coordination d’événements et dirige des campagnes nationales.

Voir l’article précédent :

last_page