Plusieurs leaders en santé soutiennent la proposition du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique visant à rendre les frais d’exercice déductibles d’impôt

Publié le April 15, 2021 @ 10: 17 am / Mis à jour le April 15, 2021 @ 10: 20 am

Par : Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

Diabète Canada, Cœur + AVC et la Société canadienne de cardiologie appuient la proposition du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) qui demande au gouvernement fédéral de rendre les abonnements et services de conditionnement physique déductibles d’impôt dans le budget fédéral du 19 avril.
 
« Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur leur soutien », a déclaré Sara Hodson, chef de la défense des intérêts auprès du gouvernement fédéral du CCICP et PDG de LIVE WELL Exercise Clinic. « Ces organisations savent que l’exercice aide à prévenir et traiter les maladies chroniques et la santé mentale. L’exercice est un traitement éprouvé contre "l’anxiété du coronavirus", un nouveau phénomène qui touche de nombreux Canadiens. Nous avons besoin d’un outil qui nous aidera à sortir de la pandémie plus forts. Nous avons besoin d’exercice. » 
 
Fin janvier, Mme Hodson s’est entretenue avec la vice-première ministre Chrystia Freeland pour discuter de différentes façons d’aider l’industrie du conditionnement physique à se remettre de la pandémie. Le CCICP a présenté des données soutenant « l’exercice est un médicament » comme outil de prévention pour la santé tout en soulignant les économies que cela engendrerait pour le gouvernement fédéral. La déduction fiscale stimulera l’industrie du conditionnement physique, ce qui donnera envie aux Canadiens d’être plus actifs et créera plus d’emplois.
 
Des recherches indiquent que faire 150 minutes d’exercice par semaine offre des avantages positifs pour la santé, tant au niveau physique que mental. L’exercice aide à prévenir et traiter le diabète de type 2 qui touche un tiers des Canadiens. De plus, près de 6 millions de Canadiens sont atteints de prédiabète, une condition qui se caractérise par une glycémie plus élevée que la normale. « Dans nos cliniques LIVE WELL, nous avons pu constater comment l’exercice, en seulement 10 minutes, permet de bien gérer la glycémie », explique Mme Hodson. 

Diabète Canada appuie une stratégie nationale qui vise à lutter contre le diabète et dans laquelle l’exercice jouera un rôle clé. À l’heure actuelle, 80 pour cent des Canadiens ne font pas les 150 minutes d’exercice recommandées par semaine. Un tiers des Canadiens est actuellement plus sédentaire qu’au début de la pandémie et un autre tiers a pris du poids. Six Canadiens sur dix ont des problèmes de santé mentale et les maladies du cœur sont la principale cause de mort prématurée chez les femmes canadiennes.

Scott Wildeman, président du CCICP, explique que la déduction des frais d’abonnements aux centres de conditionnement physique sera bénéfique pour tous. « Elle permettra aux Canadiens d’être soutenus par des professionnels du conditionnement physique, surtout après la pandémie, une fois que les salles de sport redeviendront un outil qui favorise la santé et le bien-être. Cette déduction fiscale soutiendra également l’économie du conditionnement physique qui emploie des centaines de milliers de Canadiens. Nous devons agir. Nous devons passer à l’action. »
 
Pour organiser un entretien avec Scott Wildeman ou Sara Hodson, veuillez contacter :
Erin Phelan LIVE WELL Exercise Clinic, 416.822.8621 erin@livewellclinic.ca

Partager cet article :

Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique

Le conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) est une association professionnelle sans but lucratif qui se veut la voix des exploitants de centres de conditionnement physique au Canada.

Voir l’article précédent ou le suivant :

Inscription au bulletin d’information

person_outline
person_outline